Inclusion as shared education

Joanne Marie Deppeler, Danielle Zay

Research output: Contribution to journalEditorialOtherpeer-review

Abstract

Ce numéro réunit des chercheurs œuvrant dans des milieux culturels très différents, Australie, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Taiwan, pour analyser les évolutions les plus récentes d’un principe orientant les politiques et pratiques des pays de l’OCDE : l’éducation inclusive.

En réponse aux critiques et contestations croissantes que suscite la mise en œuvre de réformes des systèmes éducatifs allant dans ce sens, les auteurs étudient l’évolution du concept à travers les recherches, les organisations internationales, les associations et les mouvements sociaux, les types d’organisation des systèmes scolaires et les pratiques des personnels d’éducation de tout ordre, enseignants, orthophonistes, psychologues, éducateurs spécialisés, etc., ainsi que les relations avec leurs partenaires, en particulier, les parents. A partir des résultats de ces recherches, sont analysés les défaillances, les dysfonctionnements et les solutions qui leur sont apportées dans différents pays et territoires.

A travers des études extrêmement diversifiées, se dégage l’idée, déjà exposée dans d’autres travaux sur d’autres thèmes, que, quelle qu’elle soit et, à quelque niveau que ce soit, la réussite scolaire et la prévention de l’échec sont une affaire de partage faisant une place à chaque catégorie d’acteurs sociaux qui en sont parties prenantes. Le jeu entre les forces sociales en présence et sa régulation, restent, aujourd’hui comme hier, définis par la part à faire aux familles et aux professionnels, aux instances représentant le pouvoir central et les autorités locales. Ce qui est nouveau, c’est qu’on a beaucoup progressé dans deux voies : d’une part, l’idée que la complémentarité de partenaires divers peut seule apporter des réponses aux problèmes complexes d’une société diversifiée et de plus en plus hétérogène, d’autre part, dans les solutions à apporter aux problèmes inévitables que ces collaborations obligées suscitent. C’est ce dont ce numéro donne des exemples.
Translated title of the contributionInclusion as shared education
Original languageFrench
Pages (from-to)1-5
Number of pages5
JournalRecherches & Educations
Volume14
Publication statusPublished - Oct 2015

Keywords

  • Inclusion
  • Education Policy
  • cross-cultural research

Cite this

@article{4d467dce134943009d5ba9cd44d806f3,
title = "L'inclusion par l'{\'e}ducation partag{\'e}e",
abstract = "Ce num{\'e}ro r{\'e}unit des chercheurs œuvrant dans des milieux culturels tr{\`e}s diff{\'e}rents, Australie, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Taiwan, pour analyser les {\'e}volutions les plus r{\'e}centes d’un principe orientant les politiques et pratiques des pays de l’OCDE : l’{\'e}ducation inclusive.En r{\'e}ponse aux critiques et contestations croissantes que suscite la mise en œuvre de r{\'e}formes des syst{\`e}mes {\'e}ducatifs allant dans ce sens, les auteurs {\'e}tudient l’{\'e}volution du concept {\`a} travers les recherches, les organisations internationales, les associations et les mouvements sociaux, les types d’organisation des syst{\`e}mes scolaires et les pratiques des personnels d’{\'e}ducation de tout ordre, enseignants, orthophonistes, psychologues, {\'e}ducateurs sp{\'e}cialis{\'e}s, etc., ainsi que les relations avec leurs partenaires, en particulier, les parents. A partir des r{\'e}sultats de ces recherches, sont analys{\'e}s les d{\'e}faillances, les dysfonctionnements et les solutions qui leur sont apport{\'e}es dans diff{\'e}rents pays et territoires.A travers des {\'e}tudes extr{\^e}mement diversifi{\'e}es, se d{\'e}gage l’id{\'e}e, d{\'e}j{\`a} expos{\'e}e dans d’autres travaux sur d’autres th{\`e}mes, que, quelle qu’elle soit et, {\`a} quelque niveau que ce soit, la r{\'e}ussite scolaire et la pr{\'e}vention de l’{\'e}chec sont une affaire de partage faisant une place {\`a} chaque cat{\'e}gorie d’acteurs sociaux qui en sont parties prenantes. Le jeu entre les forces sociales en pr{\'e}sence et sa r{\'e}gulation, restent, aujourd’hui comme hier, d{\'e}finis par la part {\`a} faire aux familles et aux professionnels, aux instances repr{\'e}sentant le pouvoir central et les autorit{\'e}s locales. Ce qui est nouveau, c’est qu’on a beaucoup progress{\'e} dans deux voies : d’une part, l’id{\'e}e que la compl{\'e}mentarit{\'e} de partenaires divers peut seule apporter des r{\'e}ponses aux probl{\`e}mes complexes d’une soci{\'e}t{\'e} diversifi{\'e}e et de plus en plus h{\'e}t{\'e}rog{\`e}ne, d’autre part, dans les solutions {\`a} apporter aux probl{\`e}mes in{\'e}vitables que ces collaborations oblig{\'e}es suscitent. C’est ce dont ce num{\'e}ro donne des exemples.",
keywords = "Inclusion, Education Policy, cross-cultural research",
author = "Deppeler, {Joanne Marie} and Danielle Zay",
year = "2015",
month = "10",
language = "French",
volume = "14",
pages = "1--5",
journal = "Recherches & Educations",
issn = "1969-0622",

}

L'inclusion par l'éducation partagée. / Deppeler, Joanne Marie; Zay, Danielle.

In: Recherches & Educations, Vol. 14, 10.2015, p. 1-5.

Research output: Contribution to journalEditorialOtherpeer-review

TY - JOUR

T1 - L'inclusion par l'éducation partagée

AU - Deppeler, Joanne Marie

AU - Zay, Danielle

PY - 2015/10

Y1 - 2015/10

N2 - Ce numéro réunit des chercheurs œuvrant dans des milieux culturels très différents, Australie, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Taiwan, pour analyser les évolutions les plus récentes d’un principe orientant les politiques et pratiques des pays de l’OCDE : l’éducation inclusive.En réponse aux critiques et contestations croissantes que suscite la mise en œuvre de réformes des systèmes éducatifs allant dans ce sens, les auteurs étudient l’évolution du concept à travers les recherches, les organisations internationales, les associations et les mouvements sociaux, les types d’organisation des systèmes scolaires et les pratiques des personnels d’éducation de tout ordre, enseignants, orthophonistes, psychologues, éducateurs spécialisés, etc., ainsi que les relations avec leurs partenaires, en particulier, les parents. A partir des résultats de ces recherches, sont analysés les défaillances, les dysfonctionnements et les solutions qui leur sont apportées dans différents pays et territoires.A travers des études extrêmement diversifiées, se dégage l’idée, déjà exposée dans d’autres travaux sur d’autres thèmes, que, quelle qu’elle soit et, à quelque niveau que ce soit, la réussite scolaire et la prévention de l’échec sont une affaire de partage faisant une place à chaque catégorie d’acteurs sociaux qui en sont parties prenantes. Le jeu entre les forces sociales en présence et sa régulation, restent, aujourd’hui comme hier, définis par la part à faire aux familles et aux professionnels, aux instances représentant le pouvoir central et les autorités locales. Ce qui est nouveau, c’est qu’on a beaucoup progressé dans deux voies : d’une part, l’idée que la complémentarité de partenaires divers peut seule apporter des réponses aux problèmes complexes d’une société diversifiée et de plus en plus hétérogène, d’autre part, dans les solutions à apporter aux problèmes inévitables que ces collaborations obligées suscitent. C’est ce dont ce numéro donne des exemples.

AB - Ce numéro réunit des chercheurs œuvrant dans des milieux culturels très différents, Australie, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Taiwan, pour analyser les évolutions les plus récentes d’un principe orientant les politiques et pratiques des pays de l’OCDE : l’éducation inclusive.En réponse aux critiques et contestations croissantes que suscite la mise en œuvre de réformes des systèmes éducatifs allant dans ce sens, les auteurs étudient l’évolution du concept à travers les recherches, les organisations internationales, les associations et les mouvements sociaux, les types d’organisation des systèmes scolaires et les pratiques des personnels d’éducation de tout ordre, enseignants, orthophonistes, psychologues, éducateurs spécialisés, etc., ainsi que les relations avec leurs partenaires, en particulier, les parents. A partir des résultats de ces recherches, sont analysés les défaillances, les dysfonctionnements et les solutions qui leur sont apportées dans différents pays et territoires.A travers des études extrêmement diversifiées, se dégage l’idée, déjà exposée dans d’autres travaux sur d’autres thèmes, que, quelle qu’elle soit et, à quelque niveau que ce soit, la réussite scolaire et la prévention de l’échec sont une affaire de partage faisant une place à chaque catégorie d’acteurs sociaux qui en sont parties prenantes. Le jeu entre les forces sociales en présence et sa régulation, restent, aujourd’hui comme hier, définis par la part à faire aux familles et aux professionnels, aux instances représentant le pouvoir central et les autorités locales. Ce qui est nouveau, c’est qu’on a beaucoup progressé dans deux voies : d’une part, l’idée que la complémentarité de partenaires divers peut seule apporter des réponses aux problèmes complexes d’une société diversifiée et de plus en plus hétérogène, d’autre part, dans les solutions à apporter aux problèmes inévitables que ces collaborations obligées suscitent. C’est ce dont ce numéro donne des exemples.

KW - Inclusion

KW - Education Policy

KW - cross-cultural research

M3 - Editorial

VL - 14

SP - 1

EP - 5

JO - Recherches & Educations

JF - Recherches & Educations

SN - 1969-0622

ER -